2014-02-15 13

 

Apprendre à faire autre chose de sa vie. A faire plus de chose, en diminuant mon temps passé devant l’écran. Quand j’y réfléchis, je me rends compte que je passe beaucoup de temps sur mon pc, mais que je n’y fais pas tant de choses que ça.

Je discute sur skype selon les mois, selon les personnes que j’ai rencontré. Je joue. J’écris. Je lis des choses. Et j’arrive à y passer des heures et des heures. Mon premier réflexe lorsque je me lève est de brancher la prise du pc.

Vivant dans un studio, je prends l’excuse du peu d’espace pour manger devant l’écran. Pour vivre devant l’écran.

Et je sens bien que ça ne fait pas tout. Que les gens à qui je parle via internet sont ailleurs, et qu’au final, je suis toute seule chez moi. Toute seule pendant de longues heures, parfois même pendant des jours lorsqu’il m’arrive de ne pas sortir. Je parle avec d’autres gens, je rigole avec eux, parfois, je regarde le même film en même temps.

Pourtant, quand je lis certains blogs parlant de l’écran du pc, disant qu’au final, on a beau parler à plein de gens via le net, on est quand même seul chez soit… Ca me met un coup au moral. Je détourne mon regard de l’écran, je regarde mon studio, et je me rends compte qu’effectivement… Je suis seule. Personne pour entendre mon rire. A peine un smiley pour faire comprendre à l’autre que je rigole. Personne pour voir que, finalement, j’ai peut-être l’air heureuse quand j’écris, mais qu’en vrai, ce n’est pas forcément ça. Que je souris, mais pas trop en fait.

Que, parfois, je suis assez mélancolique, pour ne pas dire autre chose. Que je soupire, mais pas de plaisir, plutôt d’ennuie.

Et même si je le dis, même si l’autre le ressent à travers mes mots… Que peut-il faire pour moi ? Me donner ses mots de réconfort oui, mais cela ne vaut pas une étreinte, même toute amicale.

Pourtant, je sais être seule. Je n’ai pas besoin d’être constamment avec d’autres personnes. Je me suffis à moi-même. Je ne m’ennuie pas lorsque je me balade toute seule. Je peux aller au cinéma sans personne, faire les boutiques toute seule.

Oui, je peux. Je peux faire tout ça. Marcher dans la rue sans personne à mes côtés. Ne pas rire avec quelqu’un, ne pas montrer un truc intéressant… Je peux faire tout ça.

Mais parfois, ça me pèse. Parfois, j’aimerais me retourner, et voir qu’il y a quelqu’un, là, tout près de moi. J’aimerais qu’un sourire réponde au mien. Qu’une main se glisse dans la mienne.

Parfois, j’aimerais juste ne plus être si seule.