28 août 2013

Partie I - Le collègue

Texte écrit à la demande de M.  Le texte décrit quelques particularités d’un ancien collègue. A travers ces lignes ne sort sûrement que peu la gentillesse qui le caractérise, tant les autres particularités de sa personne ont tendance à la dominer. Il n’en reste pas moins qu’il était attentif avec moi, prévenant, et que nulle méchanceté ne paraît ressortir plus que ça de lui. Comme disent la plupart des gens qui ont eu l’occasion de me parler de lui : « ah mais, il est gentil hein, mais… ». Et c’est ce... [Lire la suite]
Posté par merle_e à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2013

Douleur

Elle est là. Dès ton réveil, tu le sais. Tu le sens. C’est encore infime, à peine un début de… Mais tu le sais pourtant, tu le sens. Tu en as l’habitude, tu sais la reconnaître. C’est à peine plus fort qu’un murmure, et cela peut disparaître sans crier gare, comme si rien ne s’était passé. Mais, à d’autres moments, cela reste. Cela empire. Va-et-vient constant d’apaisement et de douleur. Les jours qui passent ne font que te rendre lasse, car la fatigue s’installe. Tes mots se perdent, disparaissent. Que dire quand tu te... [Lire la suite]
Posté par merle_e à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2013

Et il s'envole

  Chaque matin, quand il se lève, son premier regard est pour le ciel. Sa première pensée est pour le ciel. Son premier sourire est pour le ciel.  Que voit-il donc là-haut qui le pousse à toujours tourner son regard vers les cieux ? Pourquoi cette immensité-ci, plutôt que celle offerte par les mers et les océans ? Tend-il les bras vers ce ciel qu’il ne pourra jamais atteindre ? Qu’il ne pourra jamais toucher, tout capable de voler qu’il est ? Car il est libre et léger. Si léger que je ne doute... [Lire la suite]
Posté par merle_e à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2013

Monsieur Grognon

Il habite au deuxième étage il me semble. Il est toujours seul lorsque je le vois, allant en ville, son béret vissé sur la tête. Ou bien prenant l’ascenseur. Je ne l’ai jamais vu sourire. Les rares fois où je me suis trouvée près de lui, il râlait. Parce qu’il ne voulait pas des réparations (pourtant obligatoires pour être dans la norme) de l’ascenseur. Parce que les jeunes de l’immeuble faisaient trop de bruit. Il en parlait au concierge. Des bruits en pleine semaine, tard le soir. Dans les appartements, dans les couloirs, les... [Lire la suite]
Posté par merle_e à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2013

_

  J’étais allée me promener en ville. Il faisait beau, pas trop chaud. J’avais regardé les vitrines des boutiques, les livres et les figurines du studio Ghibli. J’avais passé un bon moment, et je rentrais à présent chez moi, plutôt heureuse. J’étais presque arrivée. Je marchais sur le trottoir. Quelques mètres à peine encore à faire et les escaliers qui menaient à la résidence où j’habitais seraient là. Et puis j’ai vu une voiture se garer à côté de moi. J’ai regardé, plus par habitude que par curiosité. J’ai vu un visage se... [Lire la suite]
Posté par merle_e à 17:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 juin 2013

(Quotidiens)

Un rire emplit la pièce. Les volutes de fumée épaississent l'atmosphère. Ce rire est suivit par d'autres. Les larmes montent dans les yeux d'un des hommes, à force de rigoler. Il se passe toujours des choses dans ce village. Pis, là, c'est Laochou qui parle. Laochou, c'est le fils du maire. Ça veut dire "le petit de l'oie" dans une vieille langue du pays.Il en rate pas une celui-là.Mais, pour une fois, c'est pas lui qui fait rire pour ses frasques. Non.C'est celle du vieux, qui habite à la sortie du village. Il a une belle maison.... [Lire la suite]
Posté par merle_e à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2013

J'ai pas de chez moi

  Un pied ici, un autre là. Je sais pas sauter les deux pieds dans le plat. Jamais toute entière quelque part.Juste des petits bouts, ceux qu'on m'a permis de poser. Jamais toute entière quelque part.Dans les petits trous qu'on a laissé vacants. Des sens uniques.A chaque fois.Où on reçoit rien, ou si peut.Où on reste, en attendant plus.Parce que, idiot qu'on est, on est sûr qu'il y aura plus bien entendu.Alors qu'il y aura plutôt toujours moins.Et on rigole et on sourit et on devient la comique de service... [Lire la suite]
Posté par merle_e à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2013

Laver les ombres

  "Pour être libre, il faut apprendre. Elle n'a pas appris. Elle attend, dans une confusion extrême. Que quelqu'un vienne. Que quelqu'un lui dise quelque chose. Qu'elle reconnaisse enfin un chemin comme sien. (...) Elle attend, assise sur son banc. Elle espère. C'est seulement dans les contes que quelqu'un vient et vous guide. Elle est seule. (...) Elle, elle sait juste avoir peur, lutter contre la peur, survivre." - Laver les ombres, Jeanne Benameur  
Posté par merle_e à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]